Le soutien à l’allaitement : un service prioritaire au temps de la COVID-19

22 avril 20 | MAQ, Québec

Communiqué de presse du MAQ

Les mères et les femmes en voie d’accoucher nécessitent du soutien notamment pour l’allaitement, et ce, particulièrement à l’ère de la COVID-19 où leur santé et celle de leur progéniture sont plus à risque.

Le gouvernement du Québec ayant d’ailleurs reconnu récemment les ressources postnatales comme des services prioritaires, les ressources communautaires en allaitement, à l’échelle provinciale, poursuivent leurs activités pendant l’état d’urgence sanitaire.

En cette Semaine nationale de l’action bénévole, le Mouvement allaitement du Québec (MAQ) tient à lever son chapeau à toutes les personnes engagées dans le soutien à l’allaitement. Ce sont des milliers de bénévoles à travers le Québec qui veillent à soutenir des parents dans leurs défis et leurs questionnements.

Un soutien adapté aux circonstances

À l’heure de la pandémie, la disponibilité des ressources en allaitement est encore plus importante et appréciée auprès des personnes confinées qui sollicitent des conseils. Afin d’assurer un suivi, des bénévoles continuent à être formées à distance. Ainsi, de nombreux parents pourront bénéficier d’un soutien téléphonique ou participer, à l’occasion, à des rencontres de groupe virtuelles.

De plus, les ressources ne se limitent pas à fournir des conseils en lien avec l’allaitement. Elles peuvent aussi informer les familles sur l’administration sécuritaire des préparations commerciales pour nourrissons et l’alimentation des tout-petits.

Réduire les hospitalisations

« Statistiquement parlant, il est démontré que les bébés allaités ont moins de risque de tomber malades ou d’être hospitalisés. Pour protéger les bébés contre la COVID-19 ou autres infections et ainsi réduire les hospitalisations, protéger l’allaitement est plus important que jamais », explique Raphaëlle Petitjean, directrice générale du MAQ.

L’Agence de la santé publique du Canada encourage les parents, même ceux atteints du virus, à poursuivre l’allaitement tout en respectant des règles d’hygiène. Il est aussi recommandé aux mères infectées qui sont trop fatiguées pour allaiter au sein de recourir à un tire-lait. « Et pour les bébés qui refusent le biberon, il est toujours possible de les alimenter à la petite cuillère », rappelle Mme Petitjean.

Les mères qui souhaitent bénéficier du soutien d’une bénévole en allaitement peuvent se renseigner auprès des ressources communautaires en allaitement de leur région répertoriées sur la page suivante : https://mouvementallaitement.org/ressources/quebec/

 

À découvrir

Articles par catégories

Infolettre

Pour les dernières nouvelles concernant les environnements favorables à l'allaitement

Share This