Coronavirus et allaitement : synthèse des recommandations

28 avril 20 | Québec, Canada, MAQ, Monde, Publications - Rapports - Études

  • Les recommandations pour les personnes allaitantes atteintes du coronavirus COVID-19 sont de poursuivre l’allaitement, tout en prenant les mesures de base pour limiter l’exposition de l’enfant aux sécrétions respiratoire, en particulier par le lavage des mains et le port d’un masque lorsque l’enfant est au sein ou dans les bras.
  • Les personnes atteintes du COVID-19 qui viennent de donner naissance peuvent allaiter et cohabiter avec leur enfant, en prenant certaines précautions (voir plus bas).
  • Les personnes qui allaitent et qui doivent être hospitalisées en raison de leur état de santé lié au COVID-19 sont encouragées à tirer leur lait, tout en prenant les précautions nécessaires (voir plus bas). Ce lait devrait être administré à l’enfant par une personne en santé.
  • Concernant l’environnement de travail, les personnes qui allaitent n’ont pas besoin de prendre plus de précautions que les autres personnes et n’ont pas besoin d’être affectées à des tâches pour limiter le risque de contamination.

IMPORTANT : Les différentes informations publiées sont basées sur les connaissances et recommandations faites au moment de leur publication. Les données ont pu changer entre temps. 

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS)

Le MSSS a publié trois outils qui contiennent des recommandations concernant l’allaitement :

  • Outil d’information conçu par le MSSS pour les parents : Vous pouvez aussi consulter l’aide-mémoire pour les mères qui allaitent ainsi que le guide Mieux vivre avec votre enfant de la grossesse à deux ans, qui contient l’information détaillée dans la section Difficultés d’allaitement et solutions.
  • Outil d’information conçu par le MSSS pour la mère atteinte de la COVID-19 : Ce document présente les recommandations à appliquer pour que l’allaitement soit sécuritaire lorsque la mère est atteinte du virus.
  • Outil d’information conçu par le MSSS destiné aux professionnels de la santé : « En contexte de pandémie, les professionnels devraient mener une évaluation clinique par téléphone ou vidéoconférence, ou en personne si cela est vraiment nécessaire. L’évaluation de la dyade permettra de juger s’il y a une indication médicale pour recourir aux préparations commerciales pour nourrissons après avoir priorisé le lait maternel. Il peut être aussi possible de reprendre l’allaitement (relactation) après l’avoir cessé. »

Extraits de Coronavirus (COVID-19) et allaitement : outil d’information pour les parents en contexte de pandémie (21 avril 2020)

Les mères peuvent allaiter pendant la pandémie. Le virus de la COVID-19 n’est pas transmis par le lait maternel. Nous ne savons pas encore si le lait contient des anticorps contre ce virus. Toutefois, il est reconnu que le lait maternel contient de nombreux facteurs immunitaires pour combattre les infections. En période de pandémie, il est recommandé d’allaiter.

La mère atteinte de la COVID-19 peut allaiter même si elle a des symptômes. Au besoin, le lait maternel exprimé peut être donné au bébé. Il est important de se laver les mains avant d’allaiter ou d’exprimer son lait.

Extrait de Coronavirus (COVID-19) et allaitement : outil d’information pour les professionnels de la santé en contexte de pandémie (17 avril 2020)

En contexte de pandémie, les professionnels devraient mener une évaluation clinique par téléphone ou vidéoconférence, ou en personne si cela est vraiment nécessaire. L’évaluation de la dyade permettra de juger s’il y a une indication médicale pour recourir aux préparations commerciales pour nourrissons après avoir priorisé le lait maternel. Il peut être aussi possible de reprendre l’allaitement (relactation) après l’avoir cessé.


Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Extrait de « COVID-19 (SARS-CoV-2) : recommandations intérimaires sur les mesures de prévention en milieux de travail pour les travailleuses qui allaitent » (27 mars 2020)

Considérant ces éléments, à la lumière des données actuelles, nous [l’INSPQ] ne recommandons pas d’affectation préventive de la travailleuse allaitante.

Gouvernement du Canada

Extrait de Prise en charge par la santé publique des cas de maladie à coronavirus (COVID-19) et des contacts qui y sont associés (10 avril 2020)

Étant donné les bienfaits de l’allaitement et le rôle insignifiant du lait maternel dans la transmission d’autres virus respiratoires, les femmes peuvent continuer d’allaiter. Cependant, le cas doit porter un masque médical, ou encore un masque non médical ou un couvre-visage (c.-à-d. fabriqué pour couvrir complètement le nez et la bouche et bien ajusté au visage, tenu en place grâce à des attaches derrière les oreilles ou des cordons derrière la tête et le cou) si aucun masque médical n’est disponible, et recouvrir le bébé avec une couverture ou une serviette. La mère doit respecter les bonnes pratiques en matière d’hygiène respiratoire et se laver les mains avant et après chaque contact avec le bébé.

Unicef

Extrait de « Maladie à coronavirus (COVID-19) : Ce que les parents doivent savoir »

Une mère infectée par le coronavirus peut-elle continuer d’allaiter son enfant en toute sécurité ? 

Toutes les mères vivant dans des régions touchées par le virus ou à risque présentant des symptômes de fièvre, de toux ou de difficultés respiratoires doivent consulter immédiatement un médecin et suivre ses instructions.

Compte tenu des bienfaits de l’allaitement et du rôle insignifiant du lait maternel dans la transmission d’autres virus respiratoires, la mère peut continuer d’allaiter, tout en observant les précautions nécessaires.

Les mères présentant des symptômes, mais qui vont suffisamment bien pour allaiter, doivent porter un masque à proximité de leur enfant (y compris pendant qu’elles le nourrissent), se laver les mains avant et après avoir été contact avec lui (y compris pendant qu’elles le nourrissent) et nettoyer/désinfecter les surfaces contaminées, comme doit le faire toute personne infectée de manière présumée ou confirmée par la COVID-19 et en contact avec d’autres personnes, notamment des enfants.

Les mères trop malades pour allaiter doivent être encouragées à tirer leur lait et à le donner à leur enfant à l’aide d’une coupelle et/ou d’une cuillère propres – tout en observant les mêmes méthodes de prévention de l’infection.

Centers for Disease Control and Prevention

Extrait de Interim Guidance on Breastfeeding for a Mother Confirmed or Under Investigation for COVID-19 (28 avril 2020)

Transmission du SARS-CoV-2 par le lait maternel

Peu de choses sont connues sur les mécanismes de transmission du COVID-19. La contamination entre individus semble provenir essentiellement des gouttelettes respiratoires projetées lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, comme pour l’influenza (la grippe) et les autres maladies respiratoires infectieuses.

Dans les études limitées qui ont été menées sur des femmes infectées par le SARS-CoV-2 ou le SARS-CoV, ces virus n’ont pas été détectés dans le lait maternel. Nous ne savons pas si les mères atteintes par le COVID-19 peuvent transmettre ce virus par le lait maternel, mais le peu de données disponibles laisse croire que le lait maternel n’est pas une source de transmission.

Traduction libre pour le MAQ 

Academy of Breastfeeding Medecine

Extrait de ABM Statement on coronavirus 2019 (COVID-19) (10 mars 2020)

À l’hôpital

Le choix d’allaiter revient à la famille.

Si la mère va bien, qu’elle a seulement été exposée ou qu’elle est en attente d’un résultat avec des symptômes légers, l’allaitement est un choix censé et la diminution du risque d’exposer l’enfant aux sécrétions respiratoires maternelles par le port d’un masque et le lavage des mains est relativement facile.

Si la mère est atteinte par le COVID-19, c’est plus inquiétant, mais cela reste sensé de choisir l’allaitement et de donner au nourrisson du lait exprimé. Limiter le risque d’exposition du nourrisson aux sécrétions respiratoire demande plus de rigueur dans l’application des recommandations, selon l’état de santé de la mère.

Il y a plusieurs possibilités d’hébergement :

  • Cohabitation (la mère et le bébé sont dans la même chambre sans aucun autre patient) avec le nourrisson dans un lit de bébé à six pieds (deux mètres) du lit de la mère, tout en prenant les précautions pour éviter d’exposer l’enfant aux virus, incluant le lavage des mains avant de toucher le bébé et le port d’un masque respiratoire lors des contacts avec l’enfant et lors de l’allaitement au sein. Idéalement, il devrait y avoir un autre adulte en bonne santé dans la chambre pour prendre soin de l’enfant.
  • Séparation temporaire – principalement si la mère est malade à cause du COVID-19 et nécessite des soins hospitaliers pour elle-même. Les femmes qui souhaitent allaiter ou poursuivre l’allaitement doivent être encouragées à exprimer leur lait pour établir et maintenir la production lactée. Lorsque c’est possible, un tire-lait doit être réservé à son seul usage. Avant d’exprimer le lait, les mères doivent se laver les mains. Après chaque séance de tire-lait, toutes les pièces qui ont été en contact avec le lait maternel doivent être soigneusement lavées et l’ensemble du tire-lait doit être désinfecté selon les instructions du manufacturier. Ce lait exprimé devrait être administré au nourrisson par une personne en bonne santé.

Les mères et leur famille pourraient avoir besoin de directives et de soutien pour poursuivre l’allaitement, pour utiliser le lait exprimé, pour maintenir la production lactée et pour conserver le lait maternel pour un usage ultérieur tant que la mère est atteinte par le COVID-19.

Traduction libre pour le MAQ

*Cet article initialement publié le 13 mars 2020 a été révisé le 28 avril 2020. Toutes les ressources citées ont été vérifiées à cette date.

À découvrir

Articles par catégories

Infolettre

Pour les dernières nouvelles concernant les environnements favorables à l'allaitement

Share This