L’allaitement: un investissement pour la nation et l’économie

1 juillet 21 | Monde

Traduction libre par le MAQ – Prise de parole de Keith Hansen, un ancien vice-président de la Banque mondiale, au sujet de l’allaitement

Hansen, Keith. (2016) Breastfeeding: a smart investment in people and in economies. The Lancet. 2016;416. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(16)00012-X

Si l’allaitement n’existait pas déjà, la personne qui l’inventerait aujourd’hui mériterait un double prix Nobel de médecine et d’économie. Car si le sein est la meilleure option ayant une incidence positive sur la santé tout au long de la vie, c’est aussi un excellent atout pour l’économie.

L’allaitement est la première inoculation transmise à un bébé pour contrer la mort, la maladie et la pauvreté. Il constitue aussi l’investissement le plus durable et prometteur dans les capacités physiques, cognitives et sociales d’un enfant.

Lorsque nous le nourrissons par l’intermédiaire de cette pratique, nous stimulons la croissance économique future d’une société. La série de publications Breastfeeding Series de la revue scientifique The Lancet démontre de quelles manières l’allaitement représente l’une des interventions ayant le plus grand impact sur les enfants, les femmes et la société, tout en leur apportant des avantages indéniables.

L’allaitement réduit la morbidité et la mortalité infantiles, augmente le quotient intellectuel (QI), améliore les résultats scolaires et accroît les revenus des adultes. Autant d’éléments essentiels pour réduire la pauvreté. De plus, il renforce l’équité entre les pairs en donnant à tous les enfants un bon départ nutritionnel pour réussir dans la vie.

Pour la première fois dans l’histoire, moins de 10 % de la population mondiale vit dans l’extrême pauvreté. Une forte croissance économique dans les pays en développement, associée à des investissements judicieux dans le développement humain, est à l’origine de ce changement. Mais les progrès doivent s’accélérer si nous voulons atteindre les objectifs de la Banque mondiale – et les nouveaux Objectifs mondiaux de développement durable – pour mettre fin à l’extrême pauvreté et stimuler la prospérité partagée d’ici 2030. Ainsi, l’agenda de l’allaitement n’a jamais coïncidé de manière aussi opportune avec des facteurs environnants favorables à son égard.

Pour de nombreuses personnes vivant dans la pauvreté, la malnutrition reste un facteur essentiel de retard de développement et la série de publications sur l’allaitement du Lancet démontre comment ce geste peut faire une différence et engendrer des répercussions durables. Mais savoir n’est pas la même chose qu’agir. Le défi, à l’heure actuelle, consiste à élever la place qu’occupe l’allaitement à l’échelle mondiale et locale.

Paradoxalement, l’allaitement est l’un des rares comportements positifs en matière de santé qui est davantage répandu dans les pays pauvres que dans les pays riches. Les données de la Banque mondiale sur la pauvreté suggèrent que l’augmentation des inégalités et de l’exclusion sociale semble accompagner l’augmentation de la prospérité dans de nombreux pays.

Les publications Breastfeeding Series suggère que, parallèlement à d’autres facteurs, l’allaitement pourrait jouer un rôle important dans la lutte contre les inégalités en offrant à tous les enfants des chances égales de grandir et de contribuer aux économies nationales. Des pays comme le Bangladesh et le Brésil démontrent notamment qu’il est possible de développer l’allaitement grâce à des stratégies globales.

Le groupe de la Banque mondiale s’est engagé à soutenir la promotion et le développement de l’allaitement. Nous renforçons nos propres investissements dans l’allaitement par le biais de programmes de santé, de protection sociale, d’agriculture, de genre, de travail et d’emploi, comme le reflète notre portefeuille actuel. Nous partageons les connaissances mondiales sur la mise en œuvre efficace de ces interventions. Nous présentons les arguments économiques aux ministres de la santé, des finances et de la planification, ainsi qu’aux dirigeants politiques.

De plus, nous soulignons l’importance d’un environnement politique favorable à l’allaitement – comme la législation du travail et le congé de maternité – tout en mettant à profit les dernières connaissances en matière d’économie comportementale pour changer les modèles mentaux et les normes sociales concernant l’allaitement.

L’allaitement ayant fait ses preuves, il n’y a aucun doute qu’il s’agit d’un investissement intelligent et rentable pour un avenir plus prospère. Faisons en sorte que chaque enfant – et chaque nation – puisse bénéficier des avantages de l’allaitement.

À découvrir

Articles par catégories

Défi allaitement 2021

A lieu le 2 octobre : inscription gratuite et requise

Infolettre


Pour consulter notre dernière infolettre, cliquez sur l'image.

Share This