Prévenir l’insécurité alimentaire en renforçant le soutien à l’allaitement

6 juillet 23 | Communiqués du MAQ

Mise à jour de la politique sur la restriction de la publicité alimentaire destinée principalement aux enfants

La promotion de saines habitudes alimentaires chez les enfants  doit commencer dès la naissance

Montréal, le 4 juillet 2023 – Dans le cadre d’une consultation entourant la mise à jour de la politique sur la restriction de la publicité alimentaire destinée aux enfants lancée par Santé Canada, le Mouvement allaitement du Québec (MAQ) a déposé récemment un mémoire recommandant, entre autres, d’étendre la portée de cette politique afin d’y inclure les publicités de préparations commerciales pour nourrissons (PCN).

La période entre 0 et 36 mois est critique pour le développement et la croissance des enfants. Si les PCN constituent l’option alimentaire la plus sécuritaire après le lait maternel, il n’en demeure pas moins que la communauté scientifique est unanime : les risques liés à l’alimentation artificielle sont importants et nombreux pour les nourrissons. En effet, les études démontrent que les nourrissons non allaités sont par exemple plus susceptibles de souffrir du syndrome de la mort subite, de développer du diabète, d’être en surpoids ou obèse, de développer des cancers pédiatriques ou de voir leur développement cognitif être altéré.

Sachant que l’objectif visé par la politique de Santé Canada est de « réduire le risque pour les enfants de développer de l’embonpoint, de l’obésité et des maladies chroniques liées à l’alimentation », le MAQ estime qu’il est urgent de cesser de banaliser la consommation de PCN pour les mêmes raisons qui nous poussent à le faire pour les autres aliments ultratransformés, et d’inclure ces aliments dans les produits visés par la nouvelle politique.

« Ce que nous demandons aujourd’hui n’a rien d’extravagant ou même de nouveau : le Canada s’était déjà engagé à le faire il y a de cela plus de 40 ans, lorsqu’il a voté en faveur du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel aux côtés de 117 autres pays. Le Code interdit clairement toute forme de promotion auprès du grand public des produits alimentaires destinés aux tout-petits de 0 à 36 mois. Le Canada a donc déjà reconnu qu’il était nécessaire d’agir pour protéger l’alimentation infantile, en offrant aux familles un environnement favorisant le choix du meilleur aliment qui soit pour la santé des tout-petits, d’abord, mais également pour celle de la mère : le lait maternel. Considérant que le contrôle du marketing des PCN a une incidence importante sur les taux d’allaitement, tout en réduisant la pression mise sur les femmes, le MAQ juge qu’il est plus que temps d’agir », a réagi la directrice générale du MAQ, Raphaëlle Petitjean.

Dans son mémoire, le MAQ formule huit (8) recommandations à Santé Canada. Celles-ci portent sur la population cible visée par les restrictions publicitaires, les aliments visés par la politique et les restrictions proposées elles-mêmes (allégations concernant la valeur nutritionnelle, emballage et étiquetage, pratiques promotionnelles, etc.). Il peut être consulté en cliquant ici.

À propos du MAQ 

Le Mouvement Allaitement du Québec (MAQ) est l’organisme communautaire de référence en environnements favorables à l’allaitement. Dans de tels environnements, toutes les personnes et toutes les familles sont respectées et soutenues dans leur parcours d’allaitement et leurs situations concernant l’alimentation de leur enfant.

– 30 –

Information

Téléphone: 1-866-529-2221
Courriel: medias@mouvementallaitement.org

Crédit photo : Ana Curcan

Tour d'horizon | Mercredi 29 mai, à midi

Faire une différence dans le parcours d'allaitement

MAQ'Conférence | Jeudi 6 juin, à midi

À découvrir

Articles par catégories

Partagez cette page

Une façon simple de soutenir notre mission