L’allaitement et les risques associés aux maladies cardiovasculaires

10 février 22 | Publications - Rapports - Études, Monde

Tschiderer, L., Seekircher, L., Kunutsor, S. K., Peters, S. A. E., O’Keeffe, L. M., & Willeit, P. (2022). Breastfeeding Is Associated With a Reduced Maternal Cardiovascular Risk: Systematic Review and Meta‐Analysis Involving Data From 8 Studies and 1 192 700 Parous Women. Journal of the American Heart Association, 11(2). DOI:10.1161/jaha.121.022746

 

CONTEXTE 

L’allaitement a déjà été associé à une réduction du risque maternel de développer le cancer du sein, le cancer de l’ovaire et le diabète de type 2.  

Dans cette étude, une nouvelle conclusion est obtenue à la suite d’un examen systématique des données publiées sur les liens entre l’allaitement et le risque maternel de développer des maladies cardiovasculaires (MCV).

MÉTHODES ET RÉSULTATS 

Une recherche systématique effectuée auprès des bases de données PubMed et Web of Science a répertorié des articles publiés jusqu’au 16 avril 2021. La recherche a permis d’identifier huit études prospectives pertinentes portant sur 1 192 700 femmes (dont l’âge moyen pondéré était de 51,3 ans au début de l’étude, de 24,6 ans à la première naissance ; et dont le nombre moyen pondéré de naissances était de 2,3).

Au total, 982 566 femmes (82 %) ont déclaré avoir allaité au sein (dont la durée moyenne pondérée de l’allaitement au cours de la vie: 15,6 mois).

Au cours d’un suivi médian pondéré de 10,3 ans, 54 226 MCV, 26 913 coronaropathies, 30 843 accidents vasculaires cérébraux et 10 766 MCV mortelles ont été enregistrées.

Dans une méta-analyse à effets aléatoires, les ratios regroupés en risques multivariables comparant les femmes qui ont déjà allaité à celles qui n’ont jamais allaitées étaient de 0,89 pour les MCV, de 0,86 pour les maladies coronariennes, de 0,88 pour les accidents vasculaires cérébraux, et de 0,83 pour les MCV mortelles.

La qualité des preuves évaluées à l’aide de l’outil Grading of Recommendations Assessment, Development, and Evaluation allait de très faible à modérée, principalement en raison de l’hétérogénéité élevée entre les études.

La corrélation entre l’allaitement et les MCV n’a pas varié selon les facteurs suivants : l’âge moyen lors de l’entrée dans l’étude, la durée médiane du suivi, la parité moyenne, le niveau d’ajustement, la qualité de l’étude ou la région géographique.

Une réduction progressive du risque de développer une MCV, tous types confondus, et ce, sur le terme d’une vie en raison d’avoir allaité, de 0 à 12 mois, a été constatée. Cette observation est teintée par une certaine incertitude quant aux liens possibles à faire entre les MCV et les durées d’allaitement plus longues.

CONCLUSION de l’étude

L’allaitement est associé à une réduction du risque maternel de développer une maladie cardiovasculaire.

 

Traduction libre
Crédit photo: Pxhere

À découvrir

Articles par catégories

MAQ'conférence

Le portage: une pratique qui favorise l'allaitement

Le mercredi 8 juin 2022

avec Janie Vachon Robillard de l'INPE

[voir tous les évènements]

Infolettre


Pour consulter notre dernière infolettre, cliquez sur l'image.

Share This