Allaitement et périnatalité en temps de COVID: des directives locales en contradiction avec celles de l’OMS

7 janvier 22 | Publications - Rapports - Études, Monde

Vu Hoang D, Cashin J,Gribble K, et al. Misalignment of global COVID-19 breastfeeding and newborn care guidelines with World Health Organization recommendations. BMJ Nutrition, Prevention & Health. 2020;3:e000184. doi:10.1136/bmjnph-2020-000184

 

Introduction

Des directives pour la prise en charge clinique des mères suspectées ou confirmées d’être porteuse de la COVID-19 ainsi que de leur nourrisson sont nécessaires. Ces directives doivent soupeser le risque posé par la transmission du SRAS-CoV-2 comparativement à la protection que la proximité maternelle et l’allaitement apporte aux nourrissons.

L’objectif de cette étude était de passer en revue les directives internationales sur la COVID-19 liées aux soins de la mère et du nouveau-né, et ce, en évaluant leur alignement avec les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et en déterminant dans quelle mesure ces directives soutenaient ou nuisaient à l’allaitement.

Méthodes employées

Des documents sur des directives focalisées sur les soins des nourrissons, dont la mère a été suspectée ou confirmée comme étant atteinte de la COVID-19, provenant de 33 pays ont été évalués pour vérifier leur conformité avec les recommandations de l’OMS concernant :

(1) le contact peau à peau ; (2) l’initiation précoce de l’allaitement ; (3) la cohabitation ; (4) l’allaitement direct ; (5) l’administration du lait maternel exprimé ; (6) l’administration du lait humain de donneuses ; (7) l’allaitement par l’intermédiaire d’une nourrice ; (8) l’administration de substituts du lait maternel ; 9) le soutien psychologique des mères séparées de leur nourrisson ; et (10) le soutien psychologique des nourrissons séparés de leur mère.

Résultats

Des incohérences considérables dans les directives ont été constatées. Des directives contre les pratiques favorables à l’allaitement étaient fréquentes, même dans les pays où le taux de mortalité infantile est élevé. Aucun des documents examinés ne concordait avec l’ensemble des recommandations de l’OMS. La présence de directives contradictoires aux recommandations de l’OMS et une sous-valorisation de l’importance de la proximité maternelle et de l’allaitement pour la santé du nourrisson semblent contribuer à ce désalignement.

Conclusion

Ceux et celles qui élaborent des directives dans le cadre de la pandémie de la COVID-19, et autres épidémies de maladies infectieuses, doivent considérer de façon appropriée l’importance du contact peau à peau, de l’initiation précoce à l’allaitement, de la cohabitation et de l’allaitement pour la santé physique et psychologique de la mère et du nourrisson.

En considérant la valeur des recommandations de l’OMS dans l’élaboration de directives futures, les pays devraient considérer la fiabilité reconnue et la valeur accordée à l’allaitement. Des directives allant à l’encontre de la proximité maternelle et de l’allaitement ne devraient pas être faites sans des preuves irréfutables qu’elles sont nécessaires et moins nocives que celle de maintenir la dyade mère-enfant intègre.

Autres pistes de réflexion des chercheuses et chercheurs

Ce que l’on savait au moment de l’étude :

  • L’interruption de l’allaitement exclusif et continu est responsable de près de 700 000 décès maternels et d’enfants chaque année.
  • L’inquiétude concernant la transmission de la mère à l’enfant du SARS-CoV-2 dans le cadre de la pandémie de la COVID-19 a entraîné la séparation des mères et de leur nouveau-né à travers le monde réduisant ainsi l’allaitement.
  • L’OMS a émis des directives à l’égard des mères suspectées ou confirmées d’être atteintes de la COVID-19 et de leurs nouveau-nés tout en préconisant le maintien de la proximité mère-nourrisson et de l’allaitement précoce et exclusif.

Ce que l’on a appris :

  • Aucune des orientations des 33 pays inclus dans l’étude n’intégrait tous les aspects des orientations de l’OMS.
  • La plupart des pays étudiés ne recommandaient pas de maintenir les mères et les nourrissons à proximité ou de pratiquer l’allaitement au sein.
  • Il était rare de recommander un soutien psychologique pour les mères ou les nourrissons alors que la mère et le nourrisson étaient isolés l’un de l’autre en raison de la COVID-19.

Qu’impliquent ces nouvelles informations ?

  • Les mères et leurs nouveau-nés ont été séparés et l’allaitement a été entravé ou empêché partout dans le monde entier en raison de l’inquiétude concernant la transmission de la mère au nourrisson du SRAS-CoV-2.
  • Des décisions relatives à la proximité de la mère et du nouveau-né et à l’allaitement ont été basées sur d’autres organisations éminentes dont les premières orientations étaient fondées sur la peur de l’inconnu (le virus) plutôt que sur les pratiques standard et la connaissance de l’OMS sur les épidémies virales passées.
  • Nous ne connaîtrons pas les implications de ces changements importants sur les pratiques d’alimentation des nourrissons, les microbiomes, la morbidité et la mortalité infantiles globales, la santé maternelle et d’autres changements imprévus avant longtemps.

Traduction libre par le MAQ
Crédit photo : Getty Images


À découvrir

« L’allaitement peut se révéler vital en situation d’urgence. Les responsables de l’élaboration et de l’application des plans d’urgence ainsi que les personnes qui interviennent sur le terrain ont un rôle essentiel à jouer afin de soutenir et protéger l’allaitement en contexte de crise sanitaire. Découvrez ce que devrait contenir la trousse pour les situations d’urgence adaptée aux besoins des tout-petits, selon leur mode d’alimentation. » – Extrait du feuillet « Protégeons l’allaitement: les services d’urgence ont un rôle à jouer »

Pour consulter la trousse pour les situations d’urgence, cliquez ICI

Pour consulter le rapport « Protéger l’allaitement durant un état d’urgence sanitaire » publié par le MAQ en 2020, cliquez ICI

À découvrir

Articles par catégories

MAQ'conférence

Le portage: une pratique qui favorise l'allaitement

Le mercredi 8 juin 2022

avec Janie Vachon Robillard de l'INPE

[voir tous les évènements]

Infolettre


Pour consulter notre dernière infolettre, cliquez sur l'image.

Share This