L’Académie américaine de pédiatrie appelle à un soutien accru des femmes allaitantes

30 juin 22 | Monde

L’Académie américaine de pédiatrie (AAP). American Academy of Pediatrics Calls for More Support for Breastfeeding Mothers Within Updated Policy Recommendations, AAP. Communiqué de presse du 27 juin 2022. Traduction libre du communiqué original

L’American Academy of Pediatrics (AAP) – ou l’Académie américaine de pédiatrie – identifie la stigmatisation, le manque de soutien et les barrières dans le milieu de travail comme des obstacles à la poursuite de l’allaitement

L’AAP recommande l’allaitement exclusif des nourrissons pendant les six premiers mois de leur vie avant d’introduire des aliments complémentaires nutritifs, tout en encourageant les changements sociaux et systémiques pour soutenir les mères qui choisissent d’allaiter.

L’AAP expose ses recommandations et se base sur la science pour souligner des avantages importants pour la santé du nourrisson et de la mère dans une déclaration de principe et un rapport technique actualisés, tous deux intitulés « Breastfeeding and the Use of Human Milk« . Publiés dans le numéro de juillet 2022 de la revue Pediatrics et disponibles en ligne depuis le 27 juin. Les mises à jour comprennent une recommandation visant à soutenir les femmes qui choisissent d’allaiter leur nourrisson jusqu’à l’âge de 2 ans et au-delà.

« Le lait maternel est tout ce dont un bébé a besoin pendant les six premiers mois de sa vie », a déclaré Joan Younger Meek, MD, MS, RD, FAAP, FABM, IBCLC, autrice principal des rapports, rédigés par la section de l’AAP sur l’allaitement. « Le lait maternel est unique par ses nutriments et ses effets protecteurs, et il est vraiment remarquable quand on voit ses effets sur le système immunitaire en développement de l’enfant. Tout le monde ne peut pas allaiter ou poursuivre l’allaitement aussi longtemps que souhaité pour diverses raisons, notamment en raison des obstacles liés au milieu de travail. Les familles méritent un soutien sans jugement, de l’information et de l’aide pour les guider dans l’alimentation de leur enfant. »

La science a démontré que l’allaitement est lié à une diminution des taux d’infections des voies respiratoires inférieures, de diarrhée grave, d’infections de l’oreille et d’obésité. L’allaitement maternel est associé à un risque plus faible de syndrome de mort subite du nourrisson, ainsi qu’à d’autres effets protecteurs.

L’AAP recommande:

  • L’allaitement exclusif pendant les six premiers mois. Il n’est pas nécessaire d’introduire des préparations pour nourrissons ou d’autres sources d’aliments pour la plupart des nourrissons. Au-delà de six mois, l’allaitement doit être maintenu accompagné d’aliments complémentaires nutritifs.
  • Le PAA recommande aux hôpitaux ou aux centres de naissance de mettre en œuvre des pratiques de soins maternels qui améliorent l’amorce, la durée et l’exclusivité de l’allaitement.
  • L’allaitement présente des avantages continus au-delà d’un an, et jusqu’à deux ans, surtout pour la mère. L’allaitement non écourté est associé à des facteurs de protection contre le diabète, l’hypertension artérielle et les cancers du sein et des ovaires. Les mères qui choisissent d’allaiter au-delà de la première année ont besoin du soutien des professionnel(le)s de la santé, ainsi que de mesures de protection contre les obstacles présents dans le milieu de travail.
  • Des politiques qui protègent l’allaitement, notamment le congé de maternité universel rémunéré, le droit de la femme d’allaiter dans l’espace public, la couverture d’assurance pour le soutien à l’allaitement et les tire-laits, la garde d’enfants sur place, le temps de pause universel sur le lieu de travail avec un endroit propre et privé pour exprimer le lait, le droit d’administrer du lait exprimé et le droit d’allaiter dans les services de garde et des salles d’allaitement dans les écoles, sont toutes des mesures essentielles pour aider les familles à maintenir l’allaitement.

« L’AAP considère l’allaitement comme un impératif de santé publique et aussi comme un enjeu d’équité », a déclaré Lawrence Noble, MD, FAAP, FABM, IBCLC, co-auteur de la déclaration de principe et du rapport technique, qui détaillent les éléments qui soutiennent l’alimentation au lait maternel. « Les pédiatres et les autres professionnel(le)s de la santé peuvent aider les mères à atteindre les objectifs qu’elles se sont fixés en matière d’allaitement et leur fournir des soins inclusifs, équitables et adaptés à leur culture. »

Les familles blanches, hispaniques ou latinos et asiatiques amorcent l’allaitement à des taux plus élevés que la population noire aux États-Unis, selon l’enquête nationale sur la vaccination (NIS) de 2018 des Centers for Disease Control and Prevention. Des disparités similaires sont également observées chez les femmes à faible revenu (participantes au programme spécial de nutrition supplémentaire pour les femmes, les nourrissons et les enfants [WIC]) ; les femmes plus jeunes (moins de 20 ans) ; et celles ayant un niveau d’études secondaires ou moins. La déclaration de politique générale appelle à lutter contre les préjugés implicites, les préjugés structurels et le racisme structurel afin d’éliminer les disparités en matière d’allaitement et d’améliorer la santé et le bien-être de tous les enfants et de toutes les familles.

La politique note également que les enfants de parents de diverses identités de genre peuvent avoir moins accès au lait maternel en raison de contraintes sociales et biologiques. Lorsqu’il travaille avec des familles de personnes de divers genres, le AAP suggère de demander aux familles quels termes elles utilisent et indique que l’expression « allaitement à la poitrine » peut être plus précis et inclusif, car il concerne la lactation et la physiologie dans les familles de genre différent.

« L’allaitement peut être un défi pour les nouveaux parents. Ainsi, le soutien par leur famille, leur médecin et leur milieu de travail est essentiel, a déclaré le Dr Meek. Les avantages pour la santé sont vastes et peuvent être considérés comme un investissement à long terme non seulement pour le développement de l’enfant, mais aussi pour la santé publique dans son ensemble. »

L’American Academy of Pediatrics est une organisation regroupant 67 000 pédiatres de soins primaires, sous-spécialistes de la médecine pédiatrique et spécialistes de la chirurgie pédiatrique qui se consacrent à la santé, à la sécurité et au bien-être des nourrissons, des enfants, des adolescents et des jeunes adultes.

Crédit photo: Chrissie Sternschnuppe

 

À découvrir

Articles par catégories

Tour d'horizon

L'allaitement dans l'espace public: un enjeu féministe

avec la CDPDJ, l'ULaval et le SCF

Infolettre


Pour consulter notre dernière infolettre, cliquez sur l'image.

Share This